Skip to content

Créer un compte

Inscrivez-vous pour retrouver tous vos favoris et vos playlists

En créant un compte, vous acceptez les Conditions générales d'utilisation et la Politique de protection des données personnelles de B Concerts.

Retrouvez b•concerts sur : Deezer Spotify Podcast
Accueil

21 avril 2019

23e Festival de Pâques de Deauville - dimanche 21 avril 2019
- Musique à Deauville

Les interprètes : Julien Chauvin, Pierre-Eric Nimylowcycz, Victor Julien-Laferrière, Michele Zeoli, Toni Salar Verdu, Nicolas Chedmail, Javier Zafra, Justin Taylor

JOSEPH HAYDN

Trio pour violon, violoncelle et pianoforte en do mineur Hob XV : 13

À la fin de l’année 1788, Joseph Haydn fait l’achat d’un magnifique pianoforte de Wenzel Schanz, célèbre facteur viennois. Le compositeur est alors plongé dans l’écriture d’oeuvres de musique de chambre, dont une série de trios pour pianoforte qu’il propose à son éditeur Artaria. Celui-ci accepte sans tarder mais formule une requête précise, demandant au compositeur un mouvement en forme de doubles variations. C’est ainsi que commence le Trio en do mineur Hob. XV:13. Un Andante dévoile une mélodie chantante à double face : elle apparaît dans la mélancolie du mode mineur avant de dévoiler un visage plus enjoué en do majeur. Ce double thème est aussitôt varié, rendu méconnaissable par les ornements élégants du clavier tout d’abord, par les traits du violon ensuite. Seule la structure harmonique est conservée, avec ses carrures régulières et ses reprises. La dernière variation en do majeur consacre le retour du thème à peine décoré de quelques fantaisies. Un Allegro spirituoso constitue le deuxième volet de ce diptyque. Le mouvement est unifié par le rythme pointé, présenté dans un unisson martial avant une déclinaison plus lyrique. Un développement central disperse le motif dans le trio et perturbe le retour du thème. Même la conclusion connaît un glissement dans un ton obscur avant que des traits de violon ne concluent l’oeuvre avec brio.

 

WOLFGANG AMADEUS MOZART (1756-1791)

Quatuor n° 2 pour piano et cordes en mi bémol majeur K. 493

Composé au printemps 1786 peu après la création des Noces de Figaro, le Quatuor n° 2 pour piano et cordes de Mozart commence avec la majesté d’une ouverture d’opéra. Plus naturellement associée aux instruments à vents, la tonalité de mi bémol majeur tempère la brillance des cordes dans l’Allegro initial. Elle conforte en revanche la douceur du deuxième thème, reconnaissable à l’élégante volute qui orne son chant. Entre-temps, l’oeuvre a pris des allures de concerto de chambre, le piano enchaînant les traits véloces devant les archets discrets de ses partenaires. Au centre du mouvement, ceux-ci se disputent le chant orné qui prend une allure autoritaire tandis que les figures virtuoses du piano passent au second plan. Le retour de l’ouverture réconcilie l’ensemble. En conclusion, un rappel du chant orné fait l’objet d’une ultime querelle ; à en croire les derniers accords enthousiastes, ce conflit n’était cependant pas très sérieux… Le Larghetto central apaise les esprits, le groupe conversant dans la plus grande sérénité. La mélodie s’ouvre pourtant sur une interrogation qui semble poursuivre les musiciens pendant le reste du mouvement. Les nombreux silences qui jalonnent l’oeuvre reflètent ce caractère songeur. Le refrain guilleret du finale Allegretto éloigne les quelques inquiétudes. Fréquemment opposé au trio à archets, le clavier joue les solistes, s’aventurant dans des démonstrations digitales dignes d’un concerto. Après quelques détours dans des tonalités potentiellement hostiles, le quatuor se réunit dans la joie et la bonne humeur, annonçant à sa façon l’été détendu que va bientôt vivre le compositeur.

Afficher la suite
2019-04-21_116
Concert_du_21_avril_660x380.jpg

À (RÉ)ÉCOUTER

Wolfgang Amadeus Mozart (1756 - 1791), Quatuor pour piano et cordes n° 2 en mi bémol majeur, K. 493

Joseph Haydn (1732 - 1809), Trio pour piano et cordes n° 26 en ut mineur, Hob. XV n° 13

23e Festival de Pâques de Deauville, dimanche 21 avril 2019
Julien Chauvin violon , Victor Julien-Laferrière violoncelle , Justin Taylor clavecin
Afficher le détail

Ludwig van Beethoven (1770 - 1827), Septuor pour violon, alto, violoncelle, contrebasse, clarinette, cor et basson en mi bémol majeur, op. 20

23e Festival de Pâques de Deauville, dimanche 21 avril 2019
Julien Chauvin violon , Pierre-Eric Nimylowcycz alto , Victor Julien-Laferrière violoncelle , Michele Zeoli contrebasse , Toni Salar Verdu clarinette , Nicolas Chedmail cor , Javier Zafra basson , Justin Taylor clavecin
Afficher le détail
1. Adagio – Allegro con brio
3. Tempo di menuetto – Trio
4. Tema con variazioni. Andante
5. Scherzo. Allegro molto e vivace – Trio
6. Andante con molto alla marcia – Presto
DIRECT
Titre de l’épisode
Nom de l’émission – Episode 2
--:-- / --:--