Skip to content

Créer un compte

Inscrivez-vous pour retrouver tous vos favoris et vos playlists

En créant un compte, vous acceptez les Conditions générales d'utilisation et la Politique de protection des données personnelles de B Concerts.

Retrouvez b•concerts sur : Deezer Spotify Podcast
Accueil

Chants d’amour et de mort

mis à jour le 23/03/2022

Amateurs d’art lyrique, ne passez pas votre chemin : voici un condensé de chefs-d’œuvre vocaux qui ne manqueront pas de vous toucher. Cette série d’enregistrements inédits du Festival de Pâques et de l’Août musical de Deauville balaie plusieurs siècles de répertoire, dans des genres aussi variés que la cantate, le lied germanique et la mélodie française.    C’est une cantate sans la moindre citation biblique que compose Johann Sebastian Bach avec Lass, Fürstin, lass noch einen Strahl. L’œuvre, d’une grande beauté, n’est pas écrite pour intégrer un office religieux mais pour rendre un hommage funèbre à la reine Christiane Eberhardine, restée fidèle au protestantisme malgré la conversion de son époux. Le chant est également crépusculaire dans la Chanson perpétuelle d’Ernest Chausson, dernière œuvre achevée par le compositeur avant son décès. Une voix de femme pleure le départ d’un amour et songe à la mort. Un quatuor à cordes se joint au piano, apportant une texture frissonnante au poème de Charles Cros.        Dans Der Hirt auf dem Felsen, Franz Schubert ajoute au chant une clarinette, instrument du berger qui, rongé par la solitude, contemple le paysage depuis sa montagne. Dans le lied romantique, la nature, l’amour et la mort sont des thèmes étroitement liés. Chez Robert Schumann, la voix amoureuse est porteuse d’une mélancolie profonde, liée au temps qui passe et que l’on ne peut arrêter (« Du bist wie eine Blume »). Chez Richard Strauss, l’amour est associé aux beautés de la nature (« Als mir dein Lied erklang »), mais c’est un chant inquiet qui clôt le cycle des Brentano-Lieder, composé en 1918 : celui des épouses de marin, de mineur, de berger qui attendent le retour de leurs maris (« Lied der Frauen »).    Richard Wagner exprime la plénitude et la pureté de son amour pour Mathilde Wesendonck dans les Wesendonck-Lieder avec orchestre, dont certaines pages annoncent l’opéra Tristan und Isolde (« Im Treibhaus » et « Traüme »). Dans Les Noces de Figaro, la noblesse du chant amoureux est feinte : Susanna prend le ton de la comtesse et fait semblant d’ouvrir son cœur au comte pour rendre jaloux son fiancé Figaro.    L’œuvre de Mozart connaît une fin heureuse. Pour conclure sur une note lumineuse, choisissez l’optimisme de La Bonne Chanson, composée par Gabriel Fauré sur des poèmes de Paul Verlaine :Le ciel bleu prolonge, exhausse et couronneL’immuable azur où rit mon amourLa saison est belle et ma part est bonneEt tous mes espoirs ont enfin leur tour.Que vienne l’été !

Afficher la suite
Chants d’amour et de mort_129
Chantsdamour_copie2_660x380.jpg

À (RÉ)ÉCOUTER

Johann Sebastian Bach (1685 - 1750), Cantate « Lass, Fürstin, Lass noch einen Strahl », BWV 198

18e Festival de Pâques de Deauville, jeudi 01 mai 2014
Virgile Ancely basse , Victoire Bunel soprano , Rodrigo Ferreira contre-ténor , Manuel Nunez Camelino ténor , L' Atelier de musique ensemble , Julien Chauvin violon , Maîtrise de Caen ensemble
Afficher le détail
1. Choeur. Laß, Fürstin, laß noch einen Strahl
2. Récitatif. Dein Sachsen, dein bestürztes Meissen
3. Aria. Verstummt, verstummt, ihr holden Saiten!
4. Récitatif. Der Glocken bebendes Getön
5. Aria. Wie starb die Heldin so vergnügt!
6. Récitatif. Ihr Leben ließ die Kunst zu sterben
7. Choeur. An dir, du Fürbild großer Frauen
8. Aria. Der Ewigkeit saphirnes Haus
9. Récitatif. Was Wunder ists? Du bist es wert
10. Choeur. Doch, Königin! du stirbest nicht

Gabriel Fauré (1845 - 1924), La Bonne Chanson pour voix, quatuor à cordes et piano, op. 61

12e Août musical de Deauville, mercredi 31 juillet 2013
Afficher le détail
2. Donc, ce sera par un clair jour d'été

Richard Strauss (1864 - 1949), Six lieder pour soprano et piano, op. 68

16e Festival de Pâques de Deauville, dimanche 29 avril 2012
Julie Fuchs soprano , Alphonse Cemin piano
Afficher le détail

Robert Schumann (1810 - 1856), Lieder pour voix et piano

13e Août musical de Deauville, mercredi 06 août 2014
Afficher le détail
1. Mondnacht (Liederkreis n° 5, op. 39)
2. Sängers Trost (Lieder und Gesänge n° 1, op. 127)
3. Du bist wie eine Blume (Myrthen n° 24, op. 25)
4. Widmung (Myrthen n° 1, op. 25)
5. Röselein, Röselein ! (Sechs Gesänge n° 6, op. 89)

Franz Schubert (1797 - 1828), Der Hirt auf dem Felsen pour voix, clarinette et piano, D. 965

14e Août musical de Deauville, samedi 01 août 2015
Afficher le détail

Richard Wagner (1813 - 1883), Wesendonck Lieder pour voix et orchestre WWV 91

Ernest Chausson (1855 - 1899), Chanson perpétuelle pour voix, quatuor à cordes et piano, op. 37

19e Festival de Pâques de Deauville, jeudi 23 avril 2015
Quatuor Girard ensemble , Irina de Baghy mezzo-soprano , Guillaume Bellom piano
Afficher le détail

Wolfgang Amadeus Mozart (1756 - 1791), Les Noces de Figaro, K. 492

20e Festival de Pâques de Deauville, samedi 07 mai 2016
Afficher le détail
Acte IV. Susanna "Giunse alfin il momento... Deh, vieni, non tardar"

Wolfgang Amadeus Mozart (1756 - 1791), Nehmt meinen Dank pour voix et orchestre, K. 383

20e Festival de Pâques de Deauville, samedi 07 mai 2016
Afficher le détail

Wolfgang Amadeus Mozart (1756 - 1791), Vado, ma dove ? pour voix et orchestre, K. 583

20e Festival de Pâques de Deauville, samedi 07 mai 2016
Afficher le détail

Ils ont commenté

Laisser un commentaire

Connectez-vous pour laisser un commentaire

DIRECT
Titre de l’épisode
Nom de l’émission – Episode 2
--:-- / --:--